Les traitements en immunologie et rhumatologie pédiatrique

 

Les différentes maladies qui sont prises en charge au sein de la consultation ont différents traitements à disposition. Les traitements sont sensiblement les mêmes que chez les adultes, étant bien entendu que ceux-ci sont adaptés en fonction du poids de l’enfant. Le médecin spécialiste a différentes options en matière de traitements.

Les traitements spécifiques sont prescrits par les immuno-rhumatologues pédiatres. Ils peuvent être administrés de manière différente en fonction du traitement prescrit :

  1. La forme per os, prise par la bouche
  2. La forme injectable en sous-cutané
  3. En perfusion intraveineuse
  4. En infiltration.  

 

Le traitement de première intention, dans les rhumatismes inflammatoires, reste l’anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Ce traitement permet de contrôler l’inflammation.

 

La cortisone peut être proposée ensuite, en fonction de la problématique. Elle peut être prise sous différentes formes :

  • En injection intra-articulaire (voie locale)
  • En collyre ophtalmologique (voir locale)
  • En perfusion ou en comprimé (par voie systémique).

 

Si la réponse n’est pas efficace ou suffisante, d’autres traitements (traitements de fond) sont alors proposés.

Les traitements de fond vont permettre de contrôler la maladie et de la mettre en rémission.

  • Les immunosuppresseurs vont permettre de ralentir le système immunitaire et de contrôler la maladie.
  • Les traitements biologiques (biothérapies), sont des traitements plus spécifiques. Ils bloquent la molécule qui joue un rôle dans la réponse immunitaire.

Plus d’informations sur :

https://www.printo.it/pediatric-rheumatology/CH_FR/info/pdf/15/Traitements-Médicamenteux

 

De manière générale, si vous avez l’impression que le traitement n’a pas assez d’effet, il est primordial d’en discuter avec le médecin prescripteur. Tous les traitements n’ont pas forcément un effet immédiat. Il est essentiel d’en parler avec le spécialiste afin de voir s’il y a lieu de changer, d’adapter le dosage, de stopper ou simplement d’attendre que celui-ci fasse effet. L’arrêt ou le changement de dosage sans un avis médical peut entraîner des problèmes de santé sévères. Chaque prescription de médicament est adaptée à la situation personnelle du jeune.

La prise d’un médicament, quel que soit son mode d’administration, nécessite de comprendre le but recherché et de connaître les risques qui peuvent en découler.

L’infirmière spécialiste de la Ligue genevoise contre le rhumatisme (LGR) peut vous aider à mieux connaître et comprendre en quoi consiste le traitement prescrit. Elle accompagne le jeune et ses proches dans les questions, les doutes, et permet ainsi à chacun de devenir autonome dans ses traitements.