Assurances - Informations générales

Assurance maladie de base - LAMal

Les enfants qui sont suivis au sein des consultations d’immunologie et rhumatologie pédiatrique romande ont parfois besoin de certains examens spécifiques comme les ultrasons, IRM, radiographies, examens sanguins, urinaires, etc…, mais aussi de rencontrer d’autres spécialistes en médecine pédiatrique comme le néphrologue, le dermatologue, l’orthopédiste, le neurologue, etc., de devoir suivre de la physiothérapie, de l’ergothérapie, ou d’avoir un suivi avec l’infirmière spécialiste en immunologie et rhumatologie pédiatrique ou soins à domicile.

Chacune de ces prestations est en principe prise en charge par l’assurance maladie de base (LAMal) de l’enfant.

Il est bien entendu que les prises en charge de physiothérapie, ergothérapie et soins infirmiers doivent être prescrites par les médecins pour qu’un remboursement soit pris en compte. Il est possible que votre assurance demande un complément d’information au médecin ou un rapport au thérapeute mentionné ci-dessus si elle le juge nécessaire. L’ensemble des informations remises est destiné au médecin-conseil de la caisse-maladie, car celles-ci constituent des données sensibles.

Les médicaments qui sont utilisés en immuno-rhumatologie pédiatrique sont eux aussi, pour l’essentiel, pris en charge par l’assurance de base. Il est utile de savoir que, pour certains traitements, le médecin rhumatologue pédiatre demandera l’accord de l’assurance avant de délivrer certains traitements (biologiques), et ce, même si ceux-ci font partie de la liste des spécialistes reconnues. Ceci est pratiqué afin de ne pas rencontrer de difficultés lors du remboursement de ces traitements qui sont souvent onéreux.

Certaines caisses-maladie demandent à l’assuré de régler le montant de la facture de pharmacie avant l’envoi à la caisse. Cela n’est pas toujours facile ou voire même impossible. Il est important de savoir que ce fait ne doit pas entraîner un non traitement de la personne. Vous avez la possibilité de mettre en place un système de cession de créance avec votre pharmacie, ceci vous permettra de régler les traitements auprès de l’OCAS ou de votre caisse-maladie, après déduction de la franchise et du montant de votre quote-part.

NB : Il est important de vous renseigner auprès de votre caisse-maladie pour ce qui est du remboursement de médecine complémentaire par l’assurance de base ou complémentaire si vous en avez une. Ceci vous évitera des désagréments si ceci n’est pas remboursé.

Nous sommes à votre disposition si vous avez des questions, besoin d’aide à ce sujet.

Un simple appel au 022.718.35.55 et nous nous ferons un plaisir de vous aider, de vous conseiller.

 

L’assurance-invalidité – AI

Il est important de savoir que l’assurance-invalidité peut être demandée aussi pour les enfants. Il est fait mention de maladie congénitale (est présente à la naissance) pour la prise en charge par l’assurance-invalidité.

Passablement de maladies ne rentrent pas dans ce cadre spécifique. C’est entre autres le cas des arthrites juvéniles idiopathiques (AJI). En effet, cette maladie n’est pas héréditaire et elle débute dans l’enfance, elle n’est donc pas congénitale. Ceci ne doit pas empêcher de déposer une demande auprès de l’assurance invalidité du canton où la personne réside si la problématique de santé risque d’entraîner des dégâts articulaires irréversibles et une incapacité fonctionnelle.

Selon la Loi fédérale sur l’assurance-invalidité et plus spécifiquement dans l’Article 12 Droit en général on peut lire :

« L’assuré a droit, jusqu’à l’âge de 20 ans, aux mesures médicales qui n’ont pas pour objet le traitement de l’affection comme telle, mais sont directement nécessaires à sa réadaptation professionnelle ou à sa réadaptation en vue de l’accomplissement de ses travaux habituels, et sont de nature à améliorer de façon durable et importante sa capacité de gain ou l’accomplissement de ses travaux habituels, ou à les préserver d’une diminution notable »

https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19590131/index.html#a12

Le médecin spécialiste qui suit votre enfant pourra, le cas échéant, discuter de ceci avec vous et vous proposer de remplir le formulaire de demande AI pour personnes mineures (jusqu’à l’âge de 20 ans) si la situation le requiert.

Les prises en charge par certains professionnels paramédicaux (par ex : physiothérapeutes, ergothérapeutes, etc..) ainsi que le moyen auxiliaire peuvent entrer dans cette demande.

Nous sommes à votre disposition si vous avez des questions, besoin d’aide à ce sujet.

Un simple appel au 022.718.35.55 et nous nous ferons un plaisir de vous aider, de vous conseiller.